Amazone académie

Elvire Toffa

JIFA 2024 – Marché UMOJA – 10e anniversaire

COMMUNIQUÉ :Pour diffusion immédiate : Le Regroupement des Amazones d’Afrique (RAAM) et du Monde et l’A2 L’Amazone Académie, le bras économique de l’organisation vous annoncent : LA JIFA 2024 ET LE MARCHÉ UMOJA AVEC LE 10E ANNIVERSAIRE DE L’ORGANISME C’est avec beaucoup de plaisir que l’équipe de coordination du RAAM, la direction de l’A2 : l’Académie des Amazones, ses dynamiques membres, collaborateurs et collaboratrices vous informent de la tenue effective de la JIFA 2024. Le thème pour cette édition : ‘’ JE PLONGE’’ : une invitation après celle de l’audace et de la prise de parole à passer réellement à l’action, un appel à dépasser peurs, limites, préjugés, complexes, biais conscients ou inconscients et autres facteurs restrictifs toujours dans ce but d’une intégration et d’une inclusion socioprofessionnelle épanouie, réussie et qui donne du fruit, et un fruit qui demeure pour la communauté, toute la région et bien au-delà avec un point d’honneur à l’entrepreneuriat féminin. L’organisme soulignera par la même occasion son 10e anniversaire de création. Voilà 10 ans en effet que les femmes de la diversité ethnoculturelle à Trois-Rivières et dans la région de la Mauricie œuvrent avec l’aide de partenaires et collaborateurs à être elles-mêmes les actrices de leur inclusion socioprofessionnelle dans la région par des projets individuels et collectifs. Le RAAM se veut l’incontournable du leadership féminin immigrant et ethnoculturel en région; un leadership rassembleur, dynamique et contributif qui brise d’une part l’isolement de ses membres et d’autres part réfléchit et motive ses membres à prendre leur place dans la région dans toutes les sphères de leur vie.  Pour célébrer cette 9e édition de la JIFA et le 10e anniversaire de l’organisme, l’organisme vous invite à son traditionnel gala dénommé L’Ambassadrice et à son marché UMOJA, là où les femmes de la diversité ethnoculturelle en région déploie leur leadership dynamique et leur potentiel entrepreneurial. L’événement se tiendra le samedi 26 octobre au sanctuaire notre Dame du cap à Trois-Rivières de 10h à 16h 30, le marché UMOJA et le Gala L’Ambassadrice de 18h00 à minuit. Vous voulez être témoins, partenaires, participants.es, acteurs et actrices de ce changement socio professionnel et économique pour les femmes de la diversité et toute la communauté Suivez l’aventure au www.academieamazone.com et sur les autres plateformes réseaux sociaux du RAAM et de l’A2 : Amazone Académie. Un peu plus haut, un peu plus loin, ensemble!   L’équipe de coordination du RAAM Leraam2014@gmail.com Page d’accueil Voir tous les articles du blog

JIFA 2024 – Marché UMOJA – 10e anniversaire Lire la suite »

« L’histoire racontée par l’art. »

C’est sur ce thème que les amazones du RAAM, regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde ont célébré le mois de l’histoire des Noires en Mauricie. Autour d’un succulent souper haïtien, l’histoire s’est racontée par l’art et le bien vivre-ensemble . Si on vous dit, 60 ans, 50 ans, 20 ans, 10 ans… C’est le nombre d’années de présence en Mauricie pour certains membres de la communauté Noire dans la région de la Mauricie.  Le RAAM, Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde rassemblait ce beau monde autour d’un souper typiquement Haïtien au restaurant La Belle Haitienne de Fabibi Fabi propriétaire et membre de l’organisme. Le restaurant s’est donné une disposition spéciale dans les circonstances pour pouvoir accueillir cette grande famille des Amazones et de leurs illustres convives.   Le premier responsable de Trois-Rivières au fédéral, Monsieur le député René Villemure – Député de Trois-Rivières a brillé par sa présence comme « minorité visible » au sein de cette grande famille Noire Trifluvienne. Comme à son habitude et en homme d’une ouverture naturelle et remarquable sur le monde et sur les cultures, Monsieur le député Villemure a profité de cette soirée pour réitérer aux Amazones et à leurs invités, son rôle de porte parole pour tous les Trifluviens à Ottawa. Une mission qui lui tient à cœur et qu’il exerce dans la plus grande disponibilité à tous et à toutes les Trifluviens.nes(…) Le volet animation du thème de la soirée « L’histoire racontée par l’art », a été meublé de fort belle façon par l’artiste trifluvienne Marie Paule N’guessan alias Adjoua Art’s. Une artiste visuelle, conteuse, poétesse, aussi membre du RAAM des amazones qui nous a transportés, introduits et bercés dans l’univers magique de sa démarche artistique et de ses créations inspirées de visages féminins Noires avec le thème de la beauté comme symbole de richesse de la diversité (…) S’en est suivie une présentation des œuvres de l’artiste avec la possibilité pour les convives de s‘en procurer. Une façon pour l’organisme d’encourager et faire connaître à la communauté une jeune artiste issue de l’immigration qui vit ce processus d’intégration et d’inclusion socioprofessionnelle, une œuvre d’art à la fois.(…) Les Amazones du RAAM ont partagé à tous et à toutes, les projets individuels et collectifs en cours de leurs membres et de l’Amazone Académie, le bras économique de l’organisation.  La présidente directrice générale de l’Amazone Académie a en son nom, au nom du RAAM et de toutes les vaillantes amazones à Trois-Rivières et en Mauricie, remercié le député Villemure d’avoir pris le temps pour être là, en personne et présent de façon active, à l’écoute de chacune des Amazones et leurs invités. Elle a dit leur gratitude face à l’ouverture de M Villemure à partager ce moment, le repas typiquement haïtien et l’histoire avec les Amazones! Les deux porte paroles pour Le mois de l’histoire des Noir.e.s en Mauricie, Mesdames Cecile Sauther et Khardiata Cissé étaient présentes aux célébrations.Les remerciements ont été présentés à la communauté Haïtienne la plus représentée puis à toute la communauté afro descendante en Mauricie! Des remerciements particuliers ont été adressés à Fabienne Anani de la Fédération régionale des OSBL d’Habitation -FROH pour sa présence. Sans oublier toutes les Amazones du RAAM qui ont effectué le déplacement.  Enfin, ce fut un tonnerre de gratitude et une note parfaite au restaurant La belle haïtienne de Fabina, membre du RAAM. Pour le bon service client, la qualité du repas et le sourire contagieux de sa propriétaire et de toute l’équipe. Une image vaut mille mots, nous vous partageons quelques images de notre magnifique soirée dédiée à l’histoire des Noires.es en Mauricie.   Enfin la PDG de l’A2 a cité l’ex première dame des États Unis Michelle Obama: « Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours. À vous de vous en emparer . »Elle a aussi cité une autre citation en lien avec la responsabilité historique: « Tant que les lions n’auront pas leur propre histoire, l’histoire de la chasse glorifiera toujours le chasseur. » du grand auteur nigérian Chinua Achebe. Et enfin la devise des amazones du RAAM: «  Un peu plus haut, un peu plus loin, ensemble! » a conclue son discours.  »Progressez chaque jour avec audace vers vos rêves, refusez les coups d’arrêt et rien ne pourra vous arrêter. »*Elvire B. Toffa * Page d’accueil Voir tous les articles du blog

« L’histoire racontée par l’art. » Lire la suite »

Histoire des Noirs - Février 2024

Un visage une citation

CES VISAGES NOIRS.ES QUI NOUS INSPIRENT À l’occasion du mois de février dédié à l’histoire des Noirs.es, je m’inspire de visages d’hommes et de femmes d’hier à aujourd’hui qu’ont marqué et marquent l’histoire des Noirs.es dans plusieurs sphères : politiques, culture, art, engagement social, économique et technologique. Le thème pour le Mois de l’histoire des Noirs est «  L’excellence des personnes noires : un patrimoine à célébrer; un avenir à construire ». Inspirons-nous! Bon mois de février 2024!

Un visage une citation Lire la suite »

Célébrons le mois des noirs

Célébrons l’histoire des NOIR.E.S

Lancement des Activités du Mois de l’Histoire des Noirs.es en Mauricie Date de diffusion : Immédiatement Trois-Rivières, 31 janvier 2024 – Le RAAM: Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde est fière d’annoncer le lancement officiel des activités du Mois de l’Histoire des Noirs, qui se tiendra le 1er février au 29 février 2024. Cette année, le thème est Le thème du Mois de l’histoire des Noirs 2024 est L’excellence des personnes noires : un patrimoine à célébrer; un avenir à construire. Chaque mois de février, les gens de partout au Canada participent aux activités et aux festivités du Mois de l’histoire des Noirs qui honorent l’héritage des personnes noires au Canada et de leurs communautés. Ce thème met en lumière la résilience et la richesse de la culture afro-descendante, tout en soulignant l’importance de construire un avenir inclusif et équitable. Nous sommes honorées d’annoncer que Mesdames Khardiata Cissé étudiante en Maitrise de communication sociale et Marie Cécile Sauther infirmière à la retraite et femme engagée , seront les porte-paroles officielles du Mois des Noirs.es dans la région de la Mauricie. Avec plus de 50 ans de présence active au Québec et en Mauricie, Madame Sauther représente l’excellence et la diversité culturelle au cœur de nos festivités. Mme Cissé est de cette relève qui ose ouvrir la voix et contribuer par son implication au sein du RAAM à son inclusion socioprofessionnelle dans la région. Nous débuterons les activités du Mois de février par un Facebook Live, ce mercredi 31 janvier avec un panel composé de nos deux porte-paroles accompagnées de mesdames Marie-Claire M. Kazadi chargée de cours à l’université du Québec à Trois-Rivières campus de Drummunville, Nicole Philippe plus de 40 ans d’immigration dans la région de la Mauricie. Le tout sera animé par Mme Elvire B Toffa, entrepreneure engagée et PDG du RAAM et de l’académie des amazones à Trois-Rivières. Le programme de ce mois promet une série d’activités, se déroulant dans toute la région de Mauricie. Ces événements célèbreront les contributions significatives et l’héritage culturel de la communauté afro-descendante, à travers des spectacles, des conférences, des ateliers et bien plus. Plusieursorganismes emboîtent le pas au RAAM. Ce sont : Les SANA de Trois-Rivières, Shawinigan et Louiseville, Développement Mauricie, Stratégie Carrière et les établissements d’enseignement, l’université du Québec à Trois-Rivières, le CEGEP et plusieurs autres. La clôture des activités se fera le samedi 24 février 2024 au restaurant La belle Haitienne à Trois-Rivières à partir de 18h00, marquant la fin d’un mois de célébration, de réflexion et de collaborations. Nous invitons toute la population de la Mauricie et des environs à se joindre à nous pour cette célébration unique. Pour plus d’informations sur les activités programmées et pour participer à ces événements, veuillez consulter notre page Facebook: https://www.facebook.com/moisdelhistoiredesnoirs.mauricie Nous invitons tous les organismes, établissements scolaires, citoyens à y partager leurs activités. Nous espérons vous voir nombreux pour célébrer ensemble l’histoire, les réalisations et l’avenir de la communauté afro-descendante dans notre région. Contact presse :Elvire B ToffaPrésidente directrice générale des Amazones du RAAMLeraam2014@gmail.com819-609-7818 À propos du RAAM: Le Regroupement des Amazones d’Afrique et du monde Le RAAM Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde a été crée en 2015 de cette volonté de femmes de la diversité avec 90% de membres afrodescendantes. Briser l’isolement de ses membres en les regroupant et en organisant avec elles des activités qui répondent à leur besoin. Développer le leadership au féminin de ses membres en leur offrant de la formation et du réseautage avec les autres organismes féminins ou non de la région. Créer avec elles des initiatives entrepreneuriales individuelles et collectives pour le bien de toute la famille et la communauté. C’est un groupe incluvif. Le RAAM se veut l’organisme le plus représentatif des femmes de la diversité dans leur processus d’intégration et d’inclusion dynamique et d’expression d’un leadership féminin rassembleur, actif et audacieux dans la région de la Mauricie. Lorsque le RAAM organise par exemple une action contre le racisme, le profilage racial ou tout autre forme de violence faite aux femmes racisées par exemple, c’est toutes ses femmes et toute la communauté (hommes et femmes)qui supportent l’initiative et en deviennent des porte-paroles actifs.ves L’organisme jouit d’une notoriété grandissante à travers le temps, les expériences et ses actions. Cette notoriété lui a valu d’être récipiendaire d’un financement fédéral dans le cadre de l’initiative d’appui des communautés Noires du Canada. https://academieamazone.com/regroupement-des-amazones-dafrique-et-du-monde/FIN DU COMMUNIQUÉ

Célébrons l’histoire des NOIR.E.S Lire la suite »

« OUVRIR LA VOIX », UNE 8E ÉDITION RÉUSSIE POUR LA JIFA DES AMAZONES DU RAAM

Ce sont plus de 185 personnes issues de l’immigration ou non qui se sont rassemblées avec les Amazones du RAAM ce samedi 21 octobre au sanctuaire notre dame du Cap à Trois-Rivières pour célébrer la JIFA 2023, Journée internationale de la femme africaine en Mauricie, pour une 8e édition. Rappelons que le RAAM (Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde) est un organisme qui a pour mission de briser l’isolement des femmes issues de l’immigration et par le fait même motiver leur leadership par des projets individuels et collectifs pour une meilleure intégration et inclusion socioprofessionnelle dans la région. Cette journée a démarré avec une exposition en matinée au sous-sol de la basilique où une quinzaine d’exposantes membres et invités de l’organisme ont présenté au public les produits de leurs différentes entreprises; des services à la personne, de l’artisanat, des œuvres littéraires, en passant par des produits de beauté, de santé et d’épicerie exotique etc. L’exposition dénommée UMOJA: «le village des femmes» en langue samburu du Kenya, s’est tenue de 10h à 18h.Puis en soirée, ce fut le gala JIFA 2023 sur le thème «ACTIVISME : OUVRIR LA VOIX»; « Ce thème qui nous envoie toutes en mission pour parler des jeux de notre inclusion socioprofessionnelle d’une part et d’autre part, il nous met en mouvement pour agir au sein des sphères de décision dans notre région à tous les niveaux (…)» pour citer Mme Elvire B Toffa présidente directrice générale du RAAM et de l’amazone académie, le bras économique de l’organisme. À cet effet, huit femmes issues de l’immigration ont participé au concours l’Ambassadrice du RAAM. Cette année les candidates étaient invitées pendant 90 secondes à argumenter et émettre des pistes de solution sur un enjeu d’intégration socioprofessionnelle qu’elles ont vécu et ce devant le jury qui avait la lourde tâche de déterminer une gagnante selon des critères de notation établis. Ce sont : Kekeli K. EGBETOKE originaire du Togo, Nina Nathalie NGUASTI du Cameroun, Christelle KOBLAN de la Côte d’Ivoire, Aicha Stella N. NGUEBONG du Cameroun, Murelda JULIEN de Haiti, Désirée NGUESSAN de Côte d’Ivoire, Zalissa DOULOUGOU du Burkina Faso, et Grâce-Stéphanie ADOU de la Côte d’Ivoire qui s’est vue nommée par le jury, l’Ambassadrice de la JIFA 2023 pour son éloquent « PITCH » sur « Les enjeux de l’entrepreneuriat immigrant des femmes de la diversité en région ». Elle se mérite une bourse de 1000$, une parution sur le MAG2000 en page couverture et son adhésion à la jeune chambre de commerce de la Mauricie. Grâce-Stéphanie ADOU l’ambassadrice élue est une jeune entrepreneure en image de marque et marketing de la région. La présidente de l’organisation et organisatrice de l’événement Elvire B Toffa s’est dite heureuse et fière de toutes ses membres en partageant avec l’assemblée son rêve d’une place d’affaires « L’Amazone Académie, www.lacademieamazone.com) où toutes les femmes de la diversité pourront réseauter et partager avec toutes la communauté leurs initiatives entrepreneuriales personnelles et collectives. Enfin elle a vivement remercié le Groupe 3737 son principal bailleur de fonds et tous les partenaires présents. La soirée a été brillamment animée par le duo féminin Elvire B Toffa entrepreneure et Aglaé Lemarchand Docteure en psychologie elles-mêmes issues de l’immigration, DJ LeVickingNoir  aux platines. Avec des prestations d’artistes de la diversité dont: King Maliba, Patsy Desfossés et les percussions SUPERFLOW. Ce fut une soirée haute en couleur. Soulignons la présence de la Marraine de la soirée Madame Dorothy RHAU PDG de Audace au Féminin et du salon international de la femme Noire.Les présidentes d’honneur : Madame Pascale Albernhe-Lahaie conseillère municipale du district des Rivières, Dre Marie-Josée Godi directrice de santé publique pour la Mauricie et le Centre du Québec, et plusieurs autres femmes influentes de la région de la Mauricie, Les représentantes de la Table de concertation du Mouvement des femmes de la Mauricie et une grande délégation de la société St Jean Baptiste de Trois-Rivières avec à sa tête Mme Monique Parent des citoyennes trifluviennes.On peut dire que pour cette 8e édition du gala JIFA avec le Raam des Amazones, mission accomplie, « La voix a été ouverte », l’audace s’est activée et le RAAM continuera de faire rayonner les femmes issues de l’immigration partout en Mauricie. Vous pouvez suivre le déroulement de toutes les activités de la JIFA  sur Facebook : La journée internationale de la femme africaine en Mauricie, Instagram, LinkedIn et notre site web www.amazoneacademie.com  *Sur la photo: de gauche à droite: Elvire B Toffa, Noémie Lébielle Ambassadrice 2022 et membre du Jury,  Grâce-Stéphanie ADOU Ambassadrice Élue 2023, Noémie lébiellemembre du jury Ambassadrice JIFA 2022, Mme Dorothy RHAU PDG audace au Féminin et salon international de la femme Noire et marraine de la JIFA 2023 L’équipe de coordination du RAAM Pour plus d’infos : Elvire B Toffa 819 609-7818

« OUVRIR LA VOIX », UNE 8E ÉDITION RÉUSSIE POUR LA JIFA DES AMAZONES DU RAAM Lire la suite »

21 octobre 2023 RAAM Jifa

Infolettre spéciale JIFA 2023

Chères membres et amis.es du RAAM et de l’Académie des Amazones, Nous espérons que vous avez passé un bel été. Nous revenons en pleine forme continuer cette mission qui nous est chère Quoi de neuf au RAAM? 1-     LE PROJET : SOIRÉE INSPIRATION FEMMES : OUVRIR LA VOIX L’équipe de coordination du RAAM est très heureuse de vous informer de la tenue effective de notre évènement annuel la JIFA 2023. Pour vous faire vivre le thème Activisme : Ouvrir la Voix, le RAAM organise les soirées Inspiration femmes les jeudis en quinze à la salle RML : le Repère des mauvaises langues à partir du 07 septembre. De 18h30 à 20h un pur moment de réseautage, d’échanges et de discussion entre Amazones et invité.es sur des sujets croustillants en lien avec le leadership féminin et l’inclusion socio-professionnelles des femmes en région. Sans tabous, avec audace, ouvrir la parole : une animatrice, trois invitées et un public avec la couverture télévisée de MATV pour diffusion à la TV communautaire. Nous allons #activer la parole! Une belle façon de préparer le thème de la JIFA 2023 à travers la mission du RAAM et la continuer dans le temps dans notre région avec toute la communauté immigrante ou non. À travers une session de rendez-vous en quinzaine avec un panel de discussion, un publique, une experte sur le sujet et une modératrice. De belles soirées en perspective. *             Tu veux participer à nos différents panels comme invitée du panel ou du public ou encore experte dans ton domaine, écris-nous à leraam2014@gmail.com ton sujet sera le nôtre. *             Les dates chaque jeudi en quinze à partir du 7 septembre 2023  2-     LA JIFA 2023 AURA LIEU : Le Samedi le 21 octobre 2023 Au sous-sol du sanctuaire notre dame du cap Adresse : 626 Rue Notre Dame E, Trois-Rivières, QC G8T 4G9 QU’EST-CE QUI VA SE PASSER ? 10h :00 : Le marché UMOJA : Expo-Vente de nos artisanes locales et concours et défilé de costumes et coiffures ancestrales africaines, animation et jeux pour toute la famille Exposants.es contactez : leraam2014@gmail.com 19h :00 : Le Grand Gala Jifa 2023 Avec le concours l’Ambassadrice et les nominées Soyez des nôtres pour cette 8ᵉ édition de la JIFA avec les amazones du RAAM : Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde. Leraam2014@gmail.com Vous êtes conviés massivement à notre soirée ! Prix unique membres :35$ / non membres :45$ Lien d’achat : https://lepointdevente.com/leraamregroupementdesamazonesdafriqueetdumonde 3-     LES NOMINÉES BAOBABS ET AMAZONES  Surveillez vos courriels car les nominées dans les catégories des Baobabs et des Amazones seront officiellement connues le 15 septembre.  4-     LE COÛT DES BILLES ET KIOSQUES  BILLETS JIFA POUR LES MEMBRES : 35$ c’est par virement Interac à : leraam2014@gmail.com BILLETS JIFA POUR LES NON-MEMBRES :45$ Payable à https://lepointdevente.com/leraamregroupementdesamazonesdafriqueetdumonde KIOSQUS POUR LES EXPOSANTES : Si vous voulez être exposantes pour le marché UMOJA : 125$ le kiosque payable par Interac à leraam2014@gmail.com, avant le 15 octobre Écrivez-nous pour obtenir la fiche d’entreprise pour inscrire votre entreprise.  D’ici là, bonne préparation à toutes et n’oubliez pas que vous pouvez toujours rejoindre nos commissions de travail et d’organisation et vous impliquer au RAAM des Amazones. Partageons l’information autour de nous! Ensemble, un peu plus haut, un peu plus loin! L’équipe de coordination du RAAM Leraam2014@gmail.com www.academieamazone.com 

Infolettre spéciale JIFA 2023 Lire la suite »

31 juillet Journée Internationale de la femme africaine

Bonne Journée Internationale de la Femme Africaine

I/ QUE PRÉPARENT LES AMAZONES DU RAAM? Pour cette année, la Journée internationale de la femme africaine (Jifa 2023) Le RAAM regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde, fidèle à la tradition de célébrer cette solennité invite la communauté à un rassemblement avec les femmes de la diversité le temps d’une activité au parc Laviolette. Le samedi 30 juillet de 8h30 à midi.  En attendant sa traditionnelle célébration du gala Jifa le 21 octobre prochain. Pour sa 8 e édition, la Jifa pour les femmes africaines de Trois-Rivières et de toute la Mauricie souhaite acquérir un plus grand impact en prenant place, pour la première fois, dans les locaux de la Basilique du Cap. Rendez-vous est donné le 21 octobre prochain pour le grand Gala Jifa 2023. En attendant, ce samedi 30 juillet de 8h30h à midi, les Amazones vous convient autour d’un rassemblement entre les membres et la communauté au parc Laviolette, pour un pic-Nic et un verre d’amitié. Seule condition être de blanc vêtu. II/ LE THÉME DE LA JIFA 2023 À TROIS-RIVIÈRES Les célébrations de la Jifa 2023 s’articulent en effet sur le thème «  Activisme : Ouvrir la voix’’, une façon de donner la parole aux femmes de la diversité en région pour oser parler des enjeux réels de leur inclusion socioprofessionnelle et par extrapolation la vision du rôle de la diversité féminine au Québec dans le développement de l’Afrique « . Pour mémoire, la Jifa a été créée en 1964, à l’occasion du premier congrès de l’Organisation panafricaine des femmes (Pawo) et, dix ans plus tard, elle se célèbre le 31 juillet de chaque année. C’est le rendez-vous spécial de reconnaissance du rôle crucial des femmes africaines aujourd’hui présentes partout dans le monde, dans leur émancipation où qu’elles se trouvent, leur autonomie et le développement de leur continent, mettant en lumière les défis auxquels elles sont confrontées et valorisant leurs réalisations. Pour cette édition 2023 de la Jifa, particulièrement significative à Trois-Rivières dans sa volonté d’ouvrir la voix, ouvrir un espace de discussions, d’échanges et de création de liens entre les femmes de la diversité et la terre d’accueil d’une part et d’autres parts entre elles et l’Afrique qu’elle refuse d’abandonner malgré leur désir d’inclusion sur la terre d’accueil. III/ UN NOUVEAU LIEU POUR LE GALA ET LE MARCHÉ UMOJA ‘’AU VILLAGE DES FEMMES’’ Pour la première fois, cet événement sera accueilli dans les locaux du sanctuaire Notre dame du Cap dans une volonté des amazones du RAAM d’accueillir plus de personnes et permettre à ses membres de se faire connaître de plus de gens. Car rappelons que le but de ces célébrations de la journée de la Jifa est une occasion de valoriser l’entrepreneuriat féminin immigrant et le leadership féminin de ces femmes par des projets individuels et collectifs. La matinée du 21 octobre est dédiée au marché ‘’UMOJA : Au villages des femmes’’, une exposition qui présente la diversité entrepreneuriale de ces femmes à travers des kiosques qui présentent leurs différentes entreprises. Un réel moment pour découvrir l’artisanat, le secteur de la beauté et des produits naturels et cosmétiques, les vêtements, la bouffe et bien d’autres services offerts. La soirée est dédiée au grand Gala Jifa avec un souper spectacle riche en couleur et une occasion de déguster des mets typiquement africains, haïtiens, maghrébins…Et le concours l’Ambassadrice qui met en lumière les talents culturels, l’oralité dans la langue française, l’histoires des pays des candidates à ce concours de la meilleure ambassadrice de l’Afrique pour le Québec et vis-versa! Un réel moment de découverte culturelle et de richesse de culture générale. IV/ UNE VISION INCLUSIVE ET RASSEMBLEUSE AVEC TOUTES LES FEMMES Les Amazones du RAAM ont une vision inclusive et mobilisatrice de toutes les femmes de la diversité. Ce qui confère à la Jifa un événement hautement symbolique qui souligne à quel point cette célébration de la femme africaine est non seulement dans son essence, mais est en même temps une célébration de toutes les femmes de la région avec un clin d’œil solidaire à celles sur le continent de l’Afrique. À travers ce thème, ‘’Activisme : Ouvrir la voix’’, La parole sera donnée aux femmes de la diversité elles-mêmes pour parler, sensibiliser, dénoncer, ouvrir les discussions, démontrer, bref, autant d’actions sous ce thème à la fois révolutionnaire et innovant. Fortes de leur culture empreinte de l’Afrique et du Québec particulièrement de la région, et de leurs différents engagements : associatif, politique, humanitaire et entrepreneurial, les Amazones du RAAM décident d’impacter leur milieu et y laisser leurs empreintes pour elles-mêmes et les générations futures. Convaincues de la nécessité de garantir les droits et sensibiliser à leurs devoirs de citoyennes, de reconnaître leur implication effective dans le développement socio-économique de la région, elles inscrivent leur action dans le sillage de leur inclusion socio-professionnelle dans la région. Leurs objectifs étant de créer de réelles opportunités favorisant l’inclusion des femmes de la diversité dans la région; valoriser leur place et les mettre en lumière les femmes issues de l’immigration dans leur pays d’accueil. Par-delà, leur projet vise aussi à identifier voire créer des espaces de rassemblement dans le but de briser leur isolement; mettre en place un véritable réseau un lien indispensable entre les femmes elles-mêmes, les acteurs du milieu et leur continent d’origine. En affaires, dans les institutions publiques, les organismes, les entreprise privées, dans les familles auprès de leurs enfants: les femmes africaines sont omniprésentes dans tous les domaines et de plus en plus nombreuses à occuper des postes de leadership politique, économique, social et culturel, brisant les barrières et ouvrant la voie à un avenir meilleur pour les générations futures. Leurs contributions sont essentielles pour promouvoir le développement durable, la paix et l’égalité des sexes, que ce soit en région et au-delà et sur le continent africain. V/ UNE SUITE D’ATELIERS PRÉPARATOIRES POUR LES AMBASSADRICES ET TOUTES Au cours d’une série d’ateliers et de tables rondes inspirantes seront abordés des thématiques inhérentes à la mission et à la vision du RAAM dans la région. Les ateliers débuteront le 15 août en présentiel et en virtuel pour toute femme désireuse

Bonne Journée Internationale de la Femme Africaine Lire la suite »

En mémoire de l’Amazone Tina Turner

L’Amazone Académie rend hommage à une Amazone « simplement la meilleure » comme elle le chantait. Tous les hommages sont vibrants et touchants celui de Angela Bassett nous émeut tout particulièrement. De Angela Bassett: « Comment dire adieu à une femme qui possédait sa douleur et son traumatisme et s’en est servi comme un moyen pour aider à changer le monde ? Grâce à son courage en racontant son histoire, à son engagement à garder le cap dans sa vie, peu importe le sacrifice, et à sa détermination à se tailler un espace dans le rock and roll pour elle-même et pour les autres qui lui ressemblent, Tina Turner a montré à d’autres qui vivaient dans la peur un bel avenir rempli d’amour, de compassion et de liberté devrait ressembler. Ses derniers mots pour moi – pour moi – étaient « Tu ne m’as jamais imité. Au lieu de cela, vous avez atteint au plus profond de votre âme, trouvé votre Tina intérieure, et vous l’avez montré au monde. « Je tiendrai ces mots près de mon cœur pour le reste de mes jours. Je suis honorée d’avoir connu Tina Turner. Je suis humble d’avoir aidé à la montrer au monde. Donc aujourd’hui, alors que nous pleurons la perte de cette voix emblématique et de cette présence, elle nous a donné plus que ce que nous aurions pu demander. Elle nous a donné tout son moi. Et Tina Turner est un cadeau qui sera toujours « simplement le meilleur. « Les anges te chantent pour ton repos… Reine. » À la façon des Amazones, nous y rajoutons à ce vibrant hommage, 12 citations de cette icône, 12 inspirations , 12 élans de liberté, de courage et de grande sagesse que nous laisse Tina Turner. Servons-nous en pour ressortir au mieux la Tina en nous! Célébrons Tina Turner pour toujours! Et soyons les meilleures versions de nous-mêmes tout simplement! Page d’accueil Voir tous les articles du blog

En mémoire de l’Amazone Tina Turner Lire la suite »

L’Amazone qui active la confiance des jeunes garçons dès leurs premiers pas

L’Académie des Amazones, l’A2 reçoit Jessie MAMBOU, femme d’affaires propriétaire de la boutique Nos Petits Princes. A2 : Bonjour chère Amazone, Peux-tu te présenter aux Amazones et à nos lecteurs et lectrices? JM : Je me prénomme Jessy Mambou et je me considère comme une femme d’affaire. Maman de 3 garçons, j’ai créé depuis presque 2 ans la compagnie Petits Princes qui offre des vêtements élégants à prix abordables pour les garçons. Je crois fermement que bien vêtir son enfant est un style éducationnel puissant pour augmenter leur confiance en eux. A2 : Qu’est-ce qui t’emmène au Canada d’une part et d’une seconde part à Trois-Rivières? JM : Ce sont les études qui m’emmènent au Canada. Vivant dans une grande métropole en France, j’avais pris soin de bien me renseigner pour choisir une ville au Canada qui soit calme et favorable à ma vie d’étudiante. Lorsque j’ai lu la description faite de la ville de Trois-Rivières, j’ai été immédiatement séduite. Jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs!  A2 : Quelle a été ta plus grande difficulté ou obstacle dans ton parcours d’inclusion socioprofessionnel et humain en région? JM : Ma plus grande difficulté à mon arrivée en 2006 a été le manque de soutien financier de la part de mes parents. N’ayant aucune ressource et simplement un permis d’étude, j’ai dû malgré moi m’improviser entrepreneur en vendant toutes sortes de choses pour vivre et financer mes études. Lorsque j’ai eu mon permis de travail, ma détermination et ma persévérance m’ont permis de m’insérer facilement dans le monde du travail. A2 : Quelle est ta plus grande inspiration au féminin? JM : J’ai très peu d’amies mais celles que j’ai sont pour moi aujourd’hui des sœurs que j’ai rencontré à Trois-Rivières et qui m’inspirent quotidiennement. Cependant je citerais le nom de Julie et de Zita, 2 femmes qui m’ont particulièrement marqué par leur sens du commerce et leur côté très battante ( sûrement leur sang bamiléké (rires)). C’est venu me chercher. Bravo également à toi Elvire. Tu es vraiment une source de fierté pour la communauté !! A2 : Quel est ton idée de projet à court et moyen ou long terme? À t-il une page web vous en savoir plus? JM : À court terme, j’ai pour projet d’ouvrir une boutique. Dans le moyen terme, j’aimerais être une ressource pour les jeunes enfants ayant des familles atypiques ou ayant subi de graves traumatismes familiaux. https://www.facebook.com/Nospetitsprince, sur whatsapp (514)705-6190 et par courriel mamboujessy@yahoo.fr A2 : Quelle cause qui te tient à cœur et pour laquelle tu donnerais du temps et pourquoi? JM : La cause qui me tient le plus à cœur est la fondation de la DPJ (La Direction de la Protection de la Jeunesse). Selon moi, aucun enfant ne devrait avoir à subir les mauvais choix de leurs parents ou de leur environnement mais devraient recevoir le minimum requis soit la sécurité et l’amour. Par ailleurs, lorsqu’un parent achète un vêtement chic à la compagnie Petit Prince, il contribue indirectement à financer une petite somme qui revient à cette fondation pour les enfants.  Cette cause me tient à cœur car par mon histoire, je me reconnais à travers ses enfants. A2 : Que dirais-tu à une femme issue de l’immigration qui hésite ou qui a peur de prendre sa place en région? JM : Je dirais à une femme que ta vie ne commence réellement que lorsque tu découvres véritablement qui tu es! Et la seule façon de découvrir qui l’on est, est de poser des actions dans la vie qui sont audacieuses, qui nous rendent inconfortables, mais qui ont pour but de nous faire grandir. La vie est si courte. Ne vous réveillez pas un matin aigri avec pleins de regrets! OSEZ poser votre empreinte ou que vous soyez! A2 : Ton mot de la fin aux autres femmes qui sont tellement fières de toi et te voient comment un modèle, un noble visage de cette inclusion socioprofessionnelle réussie et épanouie en région? JM : Trois-Rivières est chez moi. C’est une ville chaleureuse qui m’a ÉNORMÉMENT apporté! Cette ville m’a permis d’obtenir mon diplôme professionnel, et de rencontrer des personnes merveilleuses que je considère comme des connexions divines. Trois rivières est la ville qui m’a donné ma chance au niveau professionnel! Au fil des années, la femme timide, gênée et brisée et devenu une femme épanoui, sûre d’elle et qui n’hésite pas à prendre sa place dans son environnement. L’A2 remercie énormément Jessie pour cet échange fort intéressant et passionnant  Propos recueillis par l’Amazone Elvire pour l’Académie des Amazones. Précédent Suivant Page d’accueil Voir tous les articles du blog

L’Amazone qui active la confiance des jeunes garçons dès leurs premiers pas Lire la suite »

ALLOCUTION DE MARIE-JOSÉE GODI

GRAND GALA JIFA 2022 À TROIS-RIVIÈRES EN MAURICIE ALLOCUTION DE MARIE-JOSÉE GODI Le discours intégral de la Marraine de cette 7e édition de la JIFA 2022, Dre Marie-Josée GODI. Pour votre information, Dre Godi est directrice de santé publique pour la Mauricie et le centre du Québec a été la marraine de cette 7e édition de la Jifa Mauricie. Bonne lecture d’un discours inspirant. Toutes les amazones sont fières et reconnaissantes de leur marraine, un réel modèle d’intégration réussie et partagée. Marraine : Marie-Josée GodiActivité : Gala de la JIFA 2022Date : 22 octobre 2022Heure : 19h 05, mot de MJG : Bonjour à toutes et à tous, C’est un honneur pour moi de me joindre au Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde (RAAM) ainsi qu’à toutes les personnes ici présentes pour cette 7 e édition du grand gala de la journée internationale de la femme africaine (JIFA 2022) à Trois-Rivières, en Mauricie. Une 7 e année pour ce mémorial qui est célébrée chez nous ? Wow!Félicitations à toutes les personnes qui ont contribué à son organisation au fil des années. Vous avez démontré par votre engagement et votre implication l’importance d’assurer la pérennité de l’événement par tous les efforts que vous avez déployés. Je vous lève mon chapeau ! Mentions spéciales à Mme Elvire Toffa, coordonnatrice au RAAM, au conseil d’administration et à tous les bénévoles qui ont, depuis toutes ces années, veillé à faire de cette journée et du GALA un succès. C’est un privilège et un immense plaisir d’avoir été choisie comme marraine par le RAAM et son conseil d’administration pour porter cette édition, toute une reconnaissance par mes pairs, les femmes issues de l’immigration et originaires de l’Afrique comme moi. Mon histoire est, à mon humble avis, loin d‘être aussi exceptionnelle que celle des onze autres femmes inspirantes honorées dans le cadre du gala du RAAM ce soir. (Myriam Makéba, Fatou Dionne, Aminata Traoré, Lupita Nyongo, etc)… Je suis née à Bouaké, une ville située au centre de la Cote d’Ivoire, au sein d’une grande famille de cinq filles et trois garçons. Mes parents nous ont inculqué très tôt l’importance de l’éducation. La réussite éducative était un objectif cher à mon père qui s’est toujours assuré, en accord avec ma mère, que nous ne manquions de rien. Cette valeur est également portée par le RAAM qui encourage et accompagne les femmes à retourner à l’école. C’est tellement important l’éducation, offrez-vous cette belle opportunité! Après mes études de médecine en Côte d’Ivoire, mon désir de prendre en charge la santé des travailleurs et travailleuses, m’a conduit au Canada pour une spécialisation. J’ai donc déménagé à Montréal en 1999 pour entamer un programme de maitrise en santé au travail et santé environnementale. Au fil des années, mes choix ont été guidés par un objectif précis : celui de m’intégrer pleinement et d’apporter ma contribution dans la société d’accueil avec détermination, persévérance et courage. Tout au long de ce parcours qui n’a pas toujours été un long fleuve tranquille, j’ai rencontré des hommes et des femmes extraordinaires. Ils ont été soutenants et significatifs pour moi, des modèles de courage et de bienveillance. Durant mon parcours, l’appartenance à une communauté a été déterminante et m’a permis de continuer à m’accomplir et m’épanouir selon mes  objectifs. D’abord pour obtenir l’équivalence du diplôme de médecine, puis durant mes études pour obtenir le titre de spécialiste en santé publique et médecine préventive, ainsi que de spécialiste en médecine du travail. Portée par les valeurs de solidarité, de partage, de combativité et de reconnaissance, j’ai réussi à m’intégrer et à développer un sentiment d’appartenance à mon milieu de travail, mon quartier et ma ville. Je pourrais comparer ces valeurs à des graines que l’on sème. Il faut dire que les différents environnements où j’ai semé ces graines, où j’ai créépetit à petit, mes racines, ont été favorables à ma croissance. En effet, il est bien démontré que nos environnements sont déterminants dans notre  vie, mais nous n’en contrôlons pas tous les aspects comme individu. Au Québec, plusieurs politiques publiques, services et infrastructures sont mises en place pour favoriser la santé de la population et réduire, autant que possible, les inégalités sociales entre les groupes. Mon rôle, en tant que directrice de santé publique, me permet de participer activement à préserver et améliorer ces environnements dans lesquels nous vivons. Telle une médecin de famille, je regarde le bilan de santé de ma patiente, soit celui de la population. Je l’informe sur son état de santé, j’identifie les facteurs et les situations susceptibles de la mettre en danger. Je m’assure qu’elle bénéficie des meilleurs services prévention et je mobilise les partenaires qui peuvent m’aider à prévenir les maladies, les traumatismes ou les problèmes sociaux qui pourraient avoir un impact sur sa santé. Bien entendu, cela se fait grâce à un grand travail d’équipe où nous misons sur les forces de chaque personne pour atteindre nos objectifs. Cela me ramène à parler de l’importance du réseautage, de la complémentarité et de la solidarité! Cette 7 e édition du grand gala de la journée internationale de la femme africaine est toute spéciale. Au cours de la pandémie, notre réseau social et bien d’autres éléments de notre quotidien ont été bousculés. Nous avons dû revoir nos façons de faire, s’adapter à une nouvelle réalité imposée et faire preuve de résilience pour traverser cette période d’incertitude. La pandémie de COVID-19 a d’ailleurs affecté davantage les femmes, et ce, pour différentes raisons. Loin de moi l’idée de les victimiser, car elles sont fortes les femmes (je nous inclus toutes ici!). Je tiens à dire que les objectifs visés par le RAAM me rejoignent totalement, et ce, tant sur le plan personnel que professionnel. Les femmes en général vivent plusieurs difficultés, c’est bien connu (par exemple la problématique de l’équité salariale) et les femmes immigrantes en particulier. Ces dernières semblent plus à risque de pauvreté et de précarité. Cela s’explique notamment en raison de la barrière de la langue, de l’isolement (qui peut être soit géographique, numérique, culturel, ou autre) ou encore en raison d’un statut imposé par le mari ou le conjoint. Ces différentes situations rendent les femmes plus à risque de vivre de la dépendance économique et psychologique et certains effets pervers qui peuvent en découler (ex. : violence conjugale). Bon, ce n’est pas très joyeux comme information n’est-ce pas? Mais si j’ai choisi de vous en parler ce soir, c’est pour que nous prenions conscience de la complexité

ALLOCUTION DE MARIE-JOSÉE GODI Lire la suite »